UN ESPACE SENSORIEL POUR SE CENTRER SUR SOI

Un espace sensoriel pour se centrer sur soi, gérer ses émotions tout en étant dans un environnement sécurisant.
La frustration, les angoisses, l’insécurité que peuvent avoir les élèves du dispositif dès le matin, ou dans la journée, les amènent à s’exprimer parfois par la violence. Pour éviter toutes sources d’insécurité pour leurs pairs et pour eux-mêmes, j’ai réfléchi à un endroit fermé et sécurisant. Je me suis donc inspirée des espaces Snoezelen après avoir lu plusieurs articles canadiens.
Avec la participation de Didier, homme d’entretien du collège, nous avons aménagé une partie de la classe pour que cet espace devienne un “refuge”. On y trouve des lumières sensorielles, des objets de manipulation (sablier, balle), une couverture lestée, une couverture lumineuse ainsi que des coussins, de la musique, des livres…
Tous les jours, ce lieu est investi par un ou plusieurs élèves. Ils peuvent s’y rendre suite à une colère ou après un travail. C’est un lieu totalement accessible. Une seule règle, quand le rideau est fermé, ne pas déranger celui qui s’y trouve.
Cet espace est parfois utilisé par d’autres enfants de l’école. Les sabliers passent d’une classe à une autre en fonction des besoins.
Des collègues ont également mis en place un centre émotion dans leurs classes sur le même principe que celui-ci.
J’ai également pu investir dans des outils spécifiques de lecture comme le clavier Dys ou le stylo scan ainsi que des logiciels. Ces outils favorisent l’autonomie des élèves qui présentent des difficultés de lecture et d’écriture. Ils ne sont plus dépendants des adultes pour lire la consigne, un texte par exemple.
Avec l’aide d’un ergothérapeute, nous avons pu mettre en place ces outils.
Certains élèves de l’école utilisent également ces outils. Les AESH Mutualisées des classes commencent à les manipuler pour faciliter cet apprentissage aux élèves par la suite.
Une école inclusive est possible si toute l’équipe est au cœur du même projet. Chacun avance à son rythme mais tous ont un but commun : la réussite de chaque élève.
Gwenola Rohart, coordinatrice ULIS et l’ensemble éducatif de l’école St Joseph de Craon.
Retour en haut