02 43 26 18 00 contact@ddec53.fr

” Nous constatons depuis quelques années déjà que les élèves que nous accueillons sont « bougeants », vifs, et parallèlement leur attention est plus difficile à canaliser.

Nous nous sommes remis en question sur notre façon d’enseigner, d’appréhender les cours. Mais rien n’y faisait. Après des formations sur les intelligences multiples, sur la gestion des émotions et de l’attention pour faciliter la mémorisation et mieux apprendre, nous avons essayé encore de mettre des choses en place en classe, mais cela tient le temps de la nouveauté et il faut sans cesse renouveler ces propositions. A se demander si quelque chose va permettre de canaliser ces groupes d’élèves qui remuent !
De plus, depuis 5 ans maintenant, nous avons mis en place dans l’école des séances quotidiennes de Yoga et de médiations qui reposent sur le tutorat. Et là, les élèves sont attentifs, actifs. Alors lorsque nous sommes tombés sur un article expliquant les bienfaits du “vélo-bureau”, cela a sollicité tout notre intérêt.

Les élèves ont besoin de bouger, remuer et ce n’est pas pour autant qu’ils ne travaillent pas, tout au contraire. Le “vélo-bureau” est en quelque sorte un “deal” entre eux et nous ! Nous acceptons et nous comprenons qu’ils bougent et eux se concentrent et travaillent !

Ils utilisent les “vélos-bureaux” sur des créneaux de 20 à 25 min. et nous n’avons rien à leur dire, trop bien !
Au bout d’un mois d’utilisation, cela va même plus loin. Les enfants actifs physiquement, en ont besoin et le réclament constamment alors que d’autres plus posés espacent les prises en mains de leur plein grès. C’est génial, car nous avons l’impression de comprendre leur fonctionnement afin de les aider à rentrer dans les apprentissages.”

Merci à Magali Leroyer, cheffe d’établissement à l’école Sainte Anne de Montjean, pour son témoignage.

X